© Martine Doyon

Micheline Morisset

Ce visage où habiter

Philippe aime les étés chauds, leur ivresse, la sensation cotonneuse qu’ils impriment au corps, et le vent qui le pousse toujours ailleurs, loin. Rosita préfère la paille des joies du jour : le désherbage des parterres, leurs parfums de vieilles pluies, Estelle, les serviettes bien pliées dans les armoires et les galettes qui exhalent la générosité. Tout cela pourrait être aussi simple que doux, mais les souvenirs comme les mesquineries du coeur ça vous complique une vie. On reconnaît dans Ce visage où habiter une sensibilité évocatrice qui n’est pas sans rappeler Anne Hébert ou Robert Lalonde.

Résumé

Ce visage où habiter relate l’histoire touchante d’un homme qui, un matin de septembre 1938, abandonne les siens dans leur maison triste pour prendre le large, pour s’inventer une vie capable de faire battre son coeur autrement. Il oubliera d’où il vient, tentera d’effacer Notre-Dame-du-Lac, arrière-pays de poussière et de soumission. Plus tard, vraiment plus tard, il reviendra d’Europe avec son imperméable de cinéma et des gestes d’oiseaux rares. Et une certaine clarté sur les épaules. Il retrouvera une campagne inchangée — la ligne d’arbres autour du lac et son obscurité — ses souvenirs, leur amertume, et des soeurs accablées. Des femmes qui pourtant s’aiment. Il ne s’agit pas de l’amour sous sa forme parfaite, mais de quelques friables tendresses qui s’épuisent dans leurs mains. C’est qu’à la vérité elles cherchent les mots qui leur permettraient de traverser les désordres du monde.

L’auteure

Micheline Morisset passe tout son temps à écrire, une passion, le battement rythmique de sa propre vie. Toujours elle nous présente une musique originale, une façon particulière de traduire le monde dans lequel elle vit. Chaque fois elle mouille nos yeux d’images tant ses histoires sont sensibles, tant son souffle nous capture. Des personnages plus vrais que nature, une écriture inoubliable. Entre autres récompenses, elle a reçu, en 2015, le prestigieux prix Arthur-Buies pour l’ensemble de son oeuvre. On se souviendra de ses troublants romans La musique, exactement et Le chant des poissons rouges.

Ils ont aimé

« D’une écriture poétique, rythmée par des rimes et un sens des mots recherché. »

- Adeline Manty, L’Avantage
Roman - 304 pages - 24,95$

En librairie le 28 septembre 2016

ISBN PAPIER : 978-2-89711-289-9
ISBN EPUB : 978-2-89711-290-5
ISBN PDF : 978-2-89711-291-2