Tout
Livres
Auteurs
Actualités
Recherche Annuler Annuler Recherche Druide
Druide
© Maxyme G. Delisle

Maryse Rouy

Meurtre à l’hôtel Despréaux Les chroniques de Gervais d’Anceny

Avec cette première Chronique de Gervais d’Anceny, Maryse Rouy revient au Moyen Âge, dont elle est spécialiste, et au polar, une combinaison qui lui a valu en 2003 le Prix Saint-Pacôme du roman policier pour Au nom de Compostelle. Grâce à un parfait équilibre entre le suspense et le portrait social, dans une langue qui puise adroitement au français de l’époque, elle excelle à satisfaire aussi bien les férus de romans historiques que les amateurs d’intrigues policières. Sans pour autant négliger les gourmands, qui apprécieront la place de choix qu’elle réserve à l’art de la table.

Résumé

1378 : Dans le cadre des fêtes entourant la visite de l’empereur germanique au roi de France, dame Mathilde Despréaux, riche négociante en vin, fait donner un grand spectacle. Au cours de la représentation, une comédienne est poignardée. Tout semble accuser Simon, le fils de la maison. Mathilde, sa mère, est la seule à le croire innocent. Déchirée de le voir encourir la peine de mort, elle supplie son oncle, venu du monastère où il s’est retiré afin d’assister aux célébrations, de le disculper. À la demande du prévôt adjoint du Châtelet de Paris, Gervais d’Anceny rédige le compte-rendu de cette sordide affaire pour laquelle il s’est transformé en enquêteur. De retour au prieuré, il lit au jour le jour à un ami agonisant ce qu’il a couché sur le parchemin, et c’est en leur compagnie que l’on découvre le fin mot de l’histoire.

L’auteure

© Maxyme G. Delisle

Maryse Rouy a publié une trentaine de romans. Qu’ils s’adressent aux jeunes ou aux adultes, ils marient harmonieusement une recherche approfondie et les libertés de la fiction. Bien qu’elle s’intéresse à diverses époques, le Moyen Âge reste sa période de prédilection. Le polar médiéval Au nom de Compostelle lui a valu, en 2003, le Prix Saint-Pacôme du roman policier et son roman médiéval jeunesse L’épopée de Petit-Jules a été finaliste du prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse 2016. La tétralogie des Chroniques de Gervais d’Anceny se conclut à Toulouse, ville française d’où l’auteure est originaire.

Prix et distinctions

Roman
296 pages
Collection : Reliefs
Dimensions : 15,2 x 23 cm
Paru le 17 septembre 2014
Papier
ISBN 978-2-89711-141-0
9,95$
Numérique - EPUB
ISBN 978-2-89711-142-7
6,99$
Numérique - PDF
ISBN 978-2-89711-143-4
6,99$

Ils ont aimé

« Parfait dosage d’érudition et de suspense, ce polar historique, à la fois divertissant et instructif, est une belle réussite. »

- Norbert Spehner, La Presse+

« Un polar aux savoureux accents moyenâgeux. »

- Les libraires

« Avec doigté, rigueur et raffinement, Maryse Rouy multiplie les incursions dans la France médiévale. […] Maryse Rouy offre ainsi des romans haut de gamme dans lesquels la dimension policière constitue un efficace adjuvant à l’initiation à l’histoire et à la sociologie. Finalement, elle rend chaleureux et évocateur un vocabulaire riche et incarné que le temps a malheureusement érodé. Ni lourdeur, ni didactisme, mais toute la puissance d’une pédagogie fondée sur la connaissance de nos origines. »

- Laurent Laplante, Nuit blanche

« J’ai redécouvert Maryse Rouy avec un très grand plaisir. En prime, elle nous offre un personnage riche et complexe, qui devrait nous plaire pour encore quelques aventures. Partez à la découverte de cet hôtel Despréaux et assoyez-vous dans la salle des copistes, juste à côté de Gervais D’Anceny et lisez, avec plaisir, ce qu’il décrit. Un plaisir assuré. »

- Polar, noir et blanc blogue

« Grâce à un parfait équilibre du roman policier et le portrait social, dans une langue qui puise adroitement au français de l’époque, elle excelle à satisfaire aussi bien les férus de romans historiques apprécieront la place de choix qu’elle réserve à l’art de la table. »

- André Maccabée, Cité Boomers

« L’auteure a le don de décrire les univers, on s’y retrouve comme s’ils nous étaient familiers. […] J’ai trouvé un talent remarquable à l’auteure pour décrire les caractères, et il y en a une pluralité de laquelle on ressort enchanté. »

- Le Passe Mot blogue